La culture gastronomique vietnamienne est renommée dans le monde entier pour sa diversité, sa richesse, mais aussi sa saveur atypique. D’ailleurs, l’art culinaire du Vietnam figure parmi l’une des attractions touristiques à ne pas rater lors d’un séjour dans le pays. Entre les différentes odeurs, couleurs et saveurs, la cuisine vietnamienne est décidément authentique. Quelles sont ses caractéristiques ?

Harmonie, variété et saveur

La cuisine vietnamienne se veut à la fois légère et savoureuse, d’ailleurs, grâce aux compétences des chefs, la recette peut changer, mais les saveurs de ses plats portent toujours la marque et les caractéristiques vietnamiennes.

Contrairement aux plats européens, souvent préparés avec de la viande, ou aux plats chinois cuisinés généralement avec beaucoup d’huile, les recettes traditionnelles vietnamiennes n’ont pas beaucoup de graisse. Pour s’y maintenir, les principaux ingrédients des plats de ce pays sont les légumes.

Le Nuoc mam est certainement l’ingrédient incontournable des plats vietnamiens, mais à part cette sauce de poisson, les Vietnamiens utilisent également beaucoup condiments pour préparer leur spécialité. C’est ce qui leur donne ce goût charmant que nous apprécions tant. De plus, selon la tradition, chaque plat possède sa sauce saumure particulière.

Équilibre, balance et… baguettes

Afin que les saveurs de chaque ingrédient puissent être différenciées, les recettes traditionnelles vietnamiennes veulent que les éléments composant le plat, comme la viande, les fruits de mer ou les légumes, soient préparés séparément. Le cuisinier pourra ensuite marier les saveurs en concoctant une sauce acide, piquante, salée, sucrée, etc.

La cuisine vietnamienne repose également sur le fait qu’il faut chercher la balance entre femelle et mâle, d’ailleurs, il s’agit même d’une tradition chez la population. Ainsi, les ingrédients « froids » (huitres, coquillages, etc.) doivent être cuits avec des condiments « chauds » (coriandre, gingembre, etc.).

Les baguettes sont également des accessoires indispensables pour la cuisine vietnamienne. Étant donné qu’il s’agit d’un art de vivre chez les Vietnamiens, cette pratique est enseignée aux enfants dès leur jeune âge.

Sollicitude et convivialité lors du repas

Un dernier point des plus essentiels caractérisant la cuisine vietnamienne c’est certainement l’hospitalité dont la population locale fait preuve. Avant de commencer un repas, les Vietnamiens invitent toujours les visiteurs ou leur entourage à déjeuner avec eux.

Sachez par ailleurs que l’esprit communautaire fait aussi partie de la culture culinaire au Vietnam. Il peut même arriver que lors des réunions de famille, les plats cuisinés soient proposés dans des grands plateaux où tout le monde peut manger ensemble.

Contrairement à la cuisine occidentale, la cuisine vietnamienne n’a pas de protocole à suivre (entrée, plat de résistance et dessert) puisque tous les mets sont mis sur un plat et présentés en même temps.