En général, une particularité spéciale tient le rôle principal dans la cuisine chinoise, c’est la façon d’obtenir un mélange de deux saveurs spécifiques qui sont le doux et l’amer : l’aigre-doux. Ils combinent pour cela différents types d’assaisonnements, de sauces et divers éléments pour produire cette sensation gustative exceptionnelle à la fois d’amertume dissimulée dans la douceur.

La nourriture chinoise est essentiellement préparée à base de poulet, du porc et du bœuf, quoique ce dernier soit beaucoup plus récent. Le canard et le poisson entrent aussi en ligne de compte, mais plus modérément. Par contre, les légumes et légumineuses tiennent des rôles clés dans la gastronomie chinoise ainsi que des plantes exotiques comme le soja, les pousses de bambou et même les algues. Les cuisiniers orientaux tirent savamment plusieurs sortes de condiments de ceux-ci, comme la sauce soja ou la sauce d’huître. Et pour couronner le tout, le riz accompagne toujours les repas.

Des ingrédients assez parfumés

Le meilleur moyen d’obtenir une saveur délicieuse à partir de deux nuances opposées consiste, nous l’avons dit à utiliser divers constituants utilisés bien à propos. Il s’agit entre autres :

  • Des algues. Cela faisait longtemps que les Orientaux ont décelé les vertus nutritionnelles et bénéfiques pour la santé contenues dans les algues.
  • Le soja. Cette plante venant de la Mandchourie est concoctée judicieusement pour obtenir le tofu, du lait, de la sauce et de l’huile. Les préparations à base de soja se mangent cuites ou crues selon le cas.
  • Le bambou. Ses jeunes pousses (bourgeons) sont des mets délicats très appréciés par les Chinois. Sa tige sert aussi à fabriquer les baguettes et beaucoup d’ustensiles utiles dans la vie courante (peigne, store, meubles…).
  • Les nouilles. Ces pâtes fabriquées avec de la farine de blé sont d’origine chinoise et fabriquées manuellement pour produire un goût exquis.
  • Les fleurs de lotus sont aussi employées dans la cuisine chinoise pour aromatiser les aliments selon un traitement connu d’eux seuls !

Quelques plats typiquement chinois

Les rouleaux du printemps sont fabriqués à partir d’un assortiment de légumes crus avec ou sans viande et qui sont enroulés dans un film mince de farine de riz, puis frits dans de l’huile chaude. Comme les nouilles sont originaires de la Chine, une nourriture chinoise succulente et exquise est sans conteste une salade de nouilles.

Enfin, à l’instar des « vieux vêtements » dans la gastronomie espagnole, la cuisine chinoise possède aussi son « Chop Suey ». C’est un plat fait à partir des restes (encore propre) d’autres mets et qui est cuit dans une sorte de moule rond, le wok.