Depuis quelques décennies déjà, l’Asie voit une croissance fulgurante de son économie, ce qui n’a rien d’étonnant avec le taux de 66 % qu’elle apporte à la croissance économique mondiale. Selon le classement publié par le CEBR, un institut d’études et de recherche britannique, publié le 26 décembre de l’année 2017, l’Inde passe en 5e place devant la France et le Royaume-Uni.

Des chiffres qui en disent long sur sa croissance économique

Avec plus de 50 pays qui la composent, l’Asie serait en de bonnes voies pour devenir la première puissance mondiale d’ici quelques années. Déjà en 2017, le continent engendre à lui tout seul plus de 60 % de la croissance mondiale, grâce à des pays comme la Chine, l’Inde, le Taiwan ou encore le Singapour qui possèdent des PIB par habitant très élevés.

Cette croissance devrait confirmer l’ascension du continent durant l’année 2018 et ne cessera de se renforcer durant les 15 années à venir. Selon encore les études du CEBR (Center for Economics and Business Research), la Corée du Sud et l’Indonésie feront partie des tops 10 de l’économie mondiale en 2030. Pour ce qui est de la Thaïlande, les Philippines, le Pakistan et le Taiwan, ils intègreront les tops 25.

La Chine, un facteur majeur

La Chine apporte certainement sa plus importante contribution dans cette croissance économique de l’Asie. En 2017, elle explique les 40 % de taux de croissance mondiale, contre 20 % pour l’Inde. À ce rythme, elle surpassera les États-Unis qui sont en première place du classement de l’économie mondiale en 2030.

À noter que l’étude du CEBR a été effectuée en se focalisant sur l’importance du PIB ou produit intérieur brut (exprimé en dollars) et le PPA ou parité de pouvoir d’achat (capacité des populations à acheter localement les devises de chaque pays). Toutes ces statistiques indiquent sans nul doute que l’Asie est la mieux placée pour devenir la première puissance mondiale dans peu de temps.

Une ascension probable jusqu’en 2030

Quels que soient les critères pris en considération, les progrès de l’Asie resteront les mêmes, d’ailleurs, le cabinet PwC a publié en février 2017 qu’après une enquête réalisée, le top 5 de l’économie mondiale en 2030 sera occupé par 4 pays asiatiques (Chine, Inde, Japon et Indonésie).

Si jusqu’en 2000, l’apport économique des pays dits avancés (la plupart occidentaux) s’élevait à 76 %, aujourd’hui, avec l’émergence de l’Asie, ce chiffre serait réduit à près de 45 % d’ici 2030. Comme le rapporte Julien Marcilly, économiste en chef de Coface, les importantes activités migreront progressivement vers l’Asie et le poids économique des pays avancés continuera de diminuer.