Avez-vous fait le plein de temples et de rizières ? Découvrez ces attractions asiatiques que vous n’avez peut-être pas encore envisagées.

  1. Hoh Xil, Tibet

Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi le plateau tibétain Hoh Xil est la troisième région la moins peuplée du monde. La réserve naturelle de 45 000 kilomètres carrés se trouve à 4 700 mètres d’altitude et est soumise à de fortes pluies et à des tempêtes de sable tout au long de l’année.

Malgré les climats extrêmes, Hoh Xil, ou Kekexili, soutient jusqu’à 21 espèces sauvages en voie de disparition, y compris l’antilope du Tibet, le yack sauvage et l’âne sauvage du Tibet. Le gouvernement chinois a levé l’année dernière l’interdiction des visiteurs de la région écologiquement chargée et les explorateurs peuvent désormais demander des éco-tours de cinq à six jours à Hoh Xil. Nous nous attendons à des files d’attente car le montant est limité à moins de 1 000 chaque année.

  1. An Bang Beach, Vietnam

La vieille ville côtière de Hoi An, dans le centre du Vietnam, est surtout connue pour ses boutiques de tailleurs sur mesure, ses excellentes plages et ses fruits de mer frais. La plupart des touristes se dirigent vers la plage de Cua Dai au bout de la route de Cua Dai, à environ quatre kilomètres de la ville. Bien que ce soit un endroit charmant, il peut devenir bondé et est sujet à la surveillance policière.

An Bang, une plage au bout de la rue Hai Bai Trung à l’extérieur de la ville, est une excellente alternative. C’est surtout un lieu de rencontre pour les vacanciers locaux, mais récemment, des étrangers ont ouvert quelques bars de cabanes de plage. Il y a de la bonne nourriture, des hamacs en abondance et l’étrange soirée cinéma à ces endroits.

Les points d’eau peuvent être emportés pendant la saison des tempêtes violentes, mais rassurez-vous, ils sont généralement reconstruits en un éclair.

  1. Shodoshima, Japon

Shodoshima , ou l’île aux petits haricots, est la vision japonaise des sensibilités méditerranéennes.

Bien que vous ayez du mal à trouver un voyageur étranger qui connaît l’île, elle est célèbre parmi les touristes nationaux japonais pour ses oliveraies verdoyantes, ses sources chaudes et ses singes sauvages. Le mont Hoshigajo-san de 817 mètres, qui se traduit par « le royaume des étoiles », est un excellent point de vue pour le paysage pittoresque de Shodoshima, y ​​compris les célèbres vallées de Kankakei et Choshi-kei.

Les nombreuses sources chaudes de l’île offrent un répit aux pieds fatigués après une longue journée de randonnée à la campagne.

  1. The Wild Wal l, Chine

La Grande Muraille de Chine aurait pu empêcher les hordes de barbares d’entrer, mais elle est futile contre le kitsch chinois. Les zones les plus populaires du mur – Badaling et Mutianyu – sont souvent envahies par les touristes et les colporteurs.

Faire de la randonnée et du camping sur le mur sauvage – les parties non restaurées, souvent en ruines et envahies par la végétation – est le meilleur moyen de découvrir sa véritable majesté. Il y a environ 640 km de mur au nord de Pékin, beaucoup plus dans la province limitrophe du Hebei et au-delà, et il est remarquablement facile de trouver une section pour vous-même. Dans les sections du mur sauvage, vous pouvez marcher pendant des heures sans voir un autre voyageur. Apportez un sac de couchage, passez la nuit dans une tour de guet en ruine et imaginez que vous êtes une sentinelle Ming en attente d’une armée mongole envahissante.

Un tronçon de 10 km de mur sauvage entre Jinshanling et Simatai est une section populaire pour la randonnée, et Huanghuacheng possède également des sections bien préservées. Les taxis de Pékin vous emmèneront au mur pour environ 70 € aller-retour.

  1. Garden of Dreams, Népal

Après avoir passé quelques jours dans la capitale chaotique du Népal, Katmandou, dirigez-vous directement vers Garden of Dreams pour y trouver refuge.

Le jardin des rêves, également connu sous le nom de Keshar Mahal, est juste à l’intérieur de l’entrée de Thamel sur la droite. Alors que Thamel est généralement le premier arrêt d’un voyageur à Katmandou, de nombreux touristes et résidents passent devant le méritant Garden of Dreams sans un clin d’œil.

Avec des plantes exotiques et des pavillons et des jardins népalais aux influences européennes distinctes, ainsi que le restaurant et le bar exploités par le prestigieux Dwarika’s Hote l, Garden of Dreams est un endroit idéal pour se détendre. Promenez-vous dans la petite exposition présentant les rénovations que le jardin a traversées, de la décomposition royale aux restaurations dirigées par les Autrichiens, ou lisez un livre à côté des fontaines et somnolez pour une sieste légère. Il est préférable de visiter en début de soirée, afin que vous puissiez voir le terrain à la lumière du jour et dîner dans les pavillons éclairés de façon romantique plus tard. Les frais d’inscription sont de 1,50 € (160 Rs).

  1. Ratu Boko, Indonésie

La région de Yogyakarta est pratiquement un musée d’histoire dynastique en Indonésie. Le célèbre temple bouddhiste Borobodur et son homologue hindou Prambanan attirent généralement les foules pour son relief détaillé. À proximité, cependant, le complexe de palais souvent négligé de Ratu Boko offre un aperçu encore plus imaginatif des origines culturelles et religieuses de la région.

Situé sur une crête appelée les Mille Collines, Ratu Boko offre une vue imprenable sur Prambanan ainsi que sur le volcan le plus actif de Java, le mont Merapi. Seules subsistent les fondations du palais, de même que les anciens bassins de baignade. Un puits mystérieux près du site de crémation du complexe est un lieu de pèlerinage pour les hindous de la région, qui disent que l’eau a des propriétés sacrées.